Un an d'échange à l'Illinois Institute of Technology of Chicago, ou lorsque le petit marseillais se rend au pays de l'oncle Sam et de Burger King... Au fan de pied il est pas fada ce minot?! Peuchère, à aller tchatcher avec les Ricains pendant un an, il va nous revenir complètement chèvre. Enfin, lui au moins il se cague pas!

samedi 20 septembre 2008

C'est moi qui l'a fait, c'est pas la carte postale

Les fans de Bénabar auront reconnu l'entête de cet article, extrait du titre Les épices du souk du Caire. Il s'agit d'une chanson dans laquelle Bénabar analyse en quelque sorte notre comportement vis à vis de la photographie. La conclusion en est que nous faisons tous les mêmes photos. Nous pourrions nous contenter de la photo prise par quelqu'un d'autre, ou alors de la carte postale. Mais non. Il faut que ce soit nous qui prenions la photo.
Si je vous raconte tout ça c'est parce qu'aujourd'hui je suis retour
né au Bean et j'ai pris la photo que tout le monde prend: celle du reflet de l'immense structure. Cependant, je pense que ma photo est différente de celle de beaucoup de personnes. Pourquoi? Parce que je suis tout seul devant le haricot. Et ça, peu de personnes peuvent se vanter de l'avoir réussi. Il faut dire que le Bean est une star. Comme toutes les stars il a ses gardes du corps (les gardiens du parc) et est protégé par des barrières (le Millenium Park, le parc où est le Bean est fermé la nuit) Durant la journée, nombre de touristes entourent cette oeuvre d'art et se font prendre en photo devant. Comme une star de cinéma. Vous vous souvenez sûrement des photos que j'avais postées il y a quelques semaines.
Certaines radios proposent des jeux permettant au gagnant de rencontrer certaines acteurs ou chanteurs célèbres. Mais personne n'a encore eu l'idée de faire cela pour le Bean. Moralité, la façon de se retrouver en tête à tête avec la structure métallique est de se lever tôt. C'est ce que j'ai fait. Mais quitte à se lever à 6h00 du matin, j'avais décidé d'aller voir le lever de soleil sur le lac Michigan. J'ai donc pris le train pour le Downtown à 6h15 un samedi matin. La personne en garde de la porte du bâtiment a dû me prendre pour un fou en me voyant passer en courant si tôt. Le Bean est une star qui attend. Vous pouvez arriver quand vous voulez, il sera toujours là. Po
ur ce qui est du sunset, c'est plus délicat. Et en plus ça change tous les jours! Aujourd'hui, je m'étais renseigné (j'avais appelé Madame Soleil;-). Le rendez-vous était à 6h36 exact. Comme le train a pris un peu de retard à cause de travaux sur les voies, il a fallu courir pour ne pas rater l'arrivée de l'astre solaire. Là encore je pense que les gens qui m'ont vu passer ont dû penser que je n'étais pas tranquille. Des gens faisant leur jogging sur les rives du lac de bonne heures il y en a. Mais des étudiants courant appareil photo à la main, sac sur le dos, la marque de l'oreiller sur la figure et un épis permettant de capter la télévision câblée, il n'y en a pas des masses. Il y en a qu'un seul: c'est moi!
Mais j'ai été récompensé de ces efforts étant donné que je suis arrivé à 6h34. Juste le temps de m'asseoir pour assister à ce qui est pour moi un des plus beau spectacles naturels que l'on puisse avoir. Je préfère le lever du soleil que le coucher parce qu'il demande un effort. Pour assister à l'apparition du Râ égiptien il faut se lever alors qu'il suffit d'attendre sa disparition. De plus, lorsque le soleil part les températures chutent et il faut mettre une veste. Au contraire, lorsque le soleil sort, l'atmosphère devient agréable. On peut "tomber" la veste et se laisser caresser par les doux rayons de notre étoile. Enfin, le coucher de soleil annonce la fin de la journée. Il faut se dépêcher de faire tout ce que l'on a pas fait. Le lever de soleil représente quant à lui le début de la journée et donc beaucoup de temps devant soi. On peut prendre sont temps pour faire les choses. Ceci dit, j'aime aussi les couchers de soleil et je peux vous certifier que vous aurez droit à un article (voire plus) là-dessus durant mon séjour aux Etats-Unis.
Donc après ce premier rendez-vous de la journée et un certain nombres de photos je me suis dirigé vers Millenium Park pour rencontrer le Bean. Il était 7h. Quelle déception en arrivant sur le lieu du rendez-vous! Rassurez-vous le haricot était toujours là. Mais il y avait aussi un groupe de 4 personnes. Moi qui voulait être seul. Raté et rageant. Le groupe s'est petit à petit agrandi et puis ils sont partis pour une visite guidée de Chicago. Je me suis donc retrouvé seul avec le haricot. Mission accomplie!! Cela n'a pas duré longtemps. Juste assez pour prendre deux ou trois photos. Mais cela était suffisant pour remplir mon "challenge". Il va maintenant falloir que je trouve autre chose. Si vous avez une idée (autre que "se prendre en photo tout nu devant le Bean au mois de février"), n'hésitez pas à m'en faire part.
Mais trêve de plaisanterie et cultivons nous un peu. Ce que nous appelons vulgairement le Bean est en fait une oeuvre d'art prénommée Cloud Gate. Son nom vient du fait que 3/4 de sa surface reflète le ciel (je ne suis pas convaincu par ce chiffre, mais c'est celui donné officiellement). Elle est l'oeuvre du sculteur anglais Anish KAPOOR et date de 2005, ce qui est "old" comme me l'a affirmé un Américain ce matin. "In the US, four years is old!". Ah bon. Le Bean tire sa forme et sa couleur d'une goutte de mercure. Ce qui est bizarre c'est qu'il n'y a pas de soudures. Comment ont-ils réalisé cette structure? Il s'agit e
n fait d'une armature d'acier sur laquelle ont été soudés des panneaux d'acier inoxidable. Tout cela a ensuite été poli durant des heures pour donner le résultat que tous les visiteurs de Millenium Park peuvent admirer. Pour l'avoir vu de près, je peux vous confirmer que l'on dirait vraiment une goutte de mercure. Aucune soudure n'est visible. Pour finir avec quelques chiffres (ben oui, je fais des études scientifiques et il faut des chiffres sinon "c'est pas bon"). Could Gate c'est 10m de haut, 20m de long et 13m de large pour un poids de 110 tonnes (catégorie poids lourd, sans aucun doute) et un prix final de 23 millions de dollars. Ca fait quand même cher le miroir déformable!
Les politiques ont bien essayer de rendre la visite du Bean payante (on les retrouve bien là!), mais ils ont dû abandonner ce projet.
Voilà pour les nouvelles du jour. Sinon, je rajouterais que les Chicagoiens (on va dire ça comme ça) prépare l'hiver. Depuis quelques jours, des camions répandaient un espèce de revêtement sur les parking d
u campus. On aurait dit qu'ils refaisaient l'enrobé. Le truc c'est qu'ils n'enlevaient pas l'ancien. Ils ne faisaient que répandre un liquide noir, puant et qui fond au soleil. Je me suis renseigné auprès des ouvriers pour savoir ce qu'il en était. Il s'agit en fait d'une couche protectrice pour le revêtement. La fine couche répandue en surface permet de combler les fissures présentes sur les parkings et protège le revêtement de la glace et des sels de déverglaçage. Cet entretien est annuel alors que le revêtement des parkings est refait tous les 5 à 6 ans. Pour ce qui est des routes, c'est tous les deux ans. Mais avec le réchauffement climatique, ces fréquences pourraient peut-être s'allonger.
Ce sera tout pour aujourd'hui. Je vais aller imiter le soleil parce que je suis fatigué. Je me suis levé avant lui et il s'est couché bien avant moi. C'est pas juste. Demain je me lève après lui!



Et vous pouvez regarder dans le reflet: je suis tout seul!!



La couleur sans l'odeur: profitez-en!

Sunrise September, 20




8 commentaires:

Vinc' a dit…

Salut Ben,
un petit coucou de France où il commence aussi à faire froid!
Maintenant que je viens de trouver l'adresse de ton blog, je suivrai tes aventures!
A+

PS : demain c'est la rentrée en 4SGM (enfin en 3,5SGM)

Nicolas a dit…

Pour les Chicagoiens, tu peux utiliser le terme anglais moins barbare je trouve... Les Chicagoans.

Le Petit Marseillais a dit…

Salut Grand coureur des bois!

Content que tu es pu trouver l'adresse du blog et content d'avoir de tes nouvelles. Faudra que tu me dise comment est le bâtiment C. Je ne le connais pas celui-là.
Bonne rentrée et bosse pas trop (mais ça je ne me fais pas trop de soucis pour toi;-)
Tchô

Sanh a dit…

rhoooo comment c'est beau comment t'écris!!!
T'aurai du me prévenir pour le bean, j'aurai été de la partie!
si tu fais d'autres sorties comme ca, tiens moi au courant ^^

Vinc' a dit…

Nan nan toujours au E! Mais le C est tout beau.
Pour le bouleau, don't worry, avec nos 19h de cours/semaine on ne va pas trop forcer avec Raph.
Ciao la forêt m'appelle, euh non c'est mon lit!

Le Petit Marseillais a dit…

Hé Vinc', tu vas rigoler mais ici j'ai 12 heures de cours par semaine, ce qui est un emploi du temps normal. Il y en a qui ont 18 et eux il paraît que c'est des fous. Alors 19h, pour des Américains c'est énorme!!! Je me demande comment ils vivraient un échange d'un an en France!

Vinc' a dit…

C'est bien ce que j'avais saisi en lisant tes articles (car j'ai quand même lu le reste).
La différence c'est qu'à côté on ne doit pas beaucoup à travailler ou plutôt on ne travaille pas beaucoup à côté.

Le Petit Marseillais a dit…

j'aime beaucoup la nuance... Comme quoi en français l'ordre des mots influent beaucoup sur ce que l'on veut dire!