Un an d'échange à l'Illinois Institute of Technology of Chicago, ou lorsque le petit marseillais se rend au pays de l'oncle Sam et de Burger King... Au fan de pied il est pas fada ce minot?! Peuchère, à aller tchatcher avec les Ricains pendant un an, il va nous revenir complètement chèvre. Enfin, lui au moins il se cague pas!

lundi 15 septembre 2008

I get it


Wahouuu!!! I get it! Finally. "It" c'est le livre de mathématiques que j'avais commandé pour la première fois le 16 août dernierier (il y a donc un mois) et que je viens de récupérer au "post office" du campus. Celui-là je l'ai commandé jeudi dernier. Il vient de Taïwan. En 4 jours et 70 dollars il a traversé la Terre. Ici ce n'est pas comme en France. Pas de prêt de livre, pas de poly. Vous devez acheter les livres. Evidemment il y en a qui servent et il y en a qui ne servent pas. Mais comme vous ne savez pas toujours ce que le prof va faire avec le bouquin, vous êtes obligé de l'acheter.
Un livre neuf coûte entre 150 et 500 dollars (pour les codes officiels du style National American Code of Foundations). Pour aider les étudiants, un bookstore est présent sur le campus. Géré par des élèves, sont but est de proposer des livres d'occasion, donc moins chers. Mais dans les faits le bookstore fait des bénéfices sur le dos des étudiants. Comme cela ils achètent les livres sur internet aux environs de 70 dollars et les revendent aux étudiants 110 dollars! En plus de ça, si à la fin du semestre vous voulez vous débarresser de vos livres (j'ai essayé, comme livre de chevet c'est vraiment pas terrible), le bookstore vous les reprend 50 dollars.
Bref, pour pouvoir faire des économies, j'ai commandé tous mes livres sur internet. Tout s'est bien passé pour trois d'entre eux mais pour le dernier, quel calvaire! Après quatre achats infructueux pour cause de disfonctionnem
ent, de rupture de stock et autre, la commande a été annulée. Heureusement, j'ai toujours été remboursé de mes frais. S'il faut absolument positiver, je dois dire que c'est le point que je retiendrais. Mais tout de même, un mois pour obtenir un livre!
Comme vous pourrez le remarquer sur la photo, la chambre est un peu "messy". Pour ce qui est de mon coloc, je ne sais pas quelles sont ses habitudes. Personnellement je suis un peu maniaque... Oui, bon, très maniaque... Même plus que ça?? Disons que j'ai mes petites habitudes et que j'aime bien que les choses soient à leur place. C'est tellement plus facile plutôt
que de partir en mission recherche pour savoir où est la seconde chaussette. Pourtant mon territoire, à droite sur la photo, est aussi en désordre. Je vais vous expliquer pourquoi. J'ai une chambre aux Etats-Unis (plus grande puissance mondiale), à Chicago (grande et moderne ville), à l'Illinois Institute of Technology (université réputée), au XXIème siècle (le siècle le plus récent;-). Il semblerait donc que le standing des logements soit proportionnel à tout cela. Il est en fait inversement proportionnel. Il y a des fuites de partout dans les plafonds, et les chambres sont particulièrement humides. Moralité, nous sommes lundi soir et le pantalon mouillé de samedi n'est toujours pas sec, de même que les chaussures et le parapluie qui l'accompagnaient.
En fait je crois que tout cela vient encore du fait qu'ici tout est histoire de dollar. L'éducation est un business. Il faut faire des sous. Un moyen facile pour cela est de fixer des prix très excessifs et de limiter au minimum les réparations. Une université est en fait une entreprise qui fabrique des produits appelés "étudiants" durant le processus de fabrication et "ingénieurs" à leur sortie.
Bon, je crois que je vais arrêter de critiquer parce que si un agent du FBI tombe sur mon blog je vais me retrouver directement dans l'avion en direction de Marseille. ce serait bien dommage.
Mais, Monsieur l'agent du FBI, si jamais vous tombez sur cet article, pourriez-vous s'il vous plaît soumettre cette proposition à votre gouvernement? Que penseriez-vous de changer le "In God we trust" qui figure sur les billets de banque par un "America bless Business"? Thank you for your help!



La grande salle commune un jour de pluie

2 commentaires:

Nicolas a dit…

Yo Benoît. Je ne t'ai pas vu quitter la table à midi ! Tu es parti discrètement !

Je voulais savoir comment ça s'est passé ce matin au Housing ?

Nico.

Le Petit Marseillais a dit…

ouais, ben ils m'ont dit de rester ici, de mettre en marche la clim à fond pour limiter l'humidité et d'espérer qu'il pleuve le moins souvent possible. Bref, pour faire l'expérience d'une tornade hivernale, passe en chambre 113, South Hall, MSV. Tu ne sera pas déçu du déplacement!