Un an d'échange à l'Illinois Institute of Technology of Chicago, ou lorsque le petit marseillais se rend au pays de l'oncle Sam et de Burger King... Au fan de pied il est pas fada ce minot?! Peuchère, à aller tchatcher avec les Ricains pendant un an, il va nous revenir complètement chèvre. Enfin, lui au moins il se cague pas!

samedi 25 octobre 2008

Automne, histoire de feuilles


Il y a quelques années, j'étais dans le métro marseillais quand un gars est rentré dans le wagon et a demandé à un gamin s'il n'avait pas "une feuille". Le petit, serviable, lui a répondu par l'affirmative et lui a proposé des grands ou des petits carreaux... Drôle de tête du demandeur et moment magique "je parlais de feuilles pour rouler mec"... Je n'oublierai jamais!
Si je vous parle de ce souvenir, c'est parce que les feuilles américaines (feuilles blanches, copies, feuilles à rouler, feuilles des arbres, la totale quoi) sont vraiment différentes des feuilles françaises. Je ne dirai pas "des feuilles européennes" étant donné qu'il me semble que les copies allemandes sont différentes des nôtres.
Pour commencer, vous devez savoir que les Américains ont leur propre format. En France nous avons grosso modo deux formats de copies: le grand format ou le petit format. Ici ils ont le 8 1/2" x 11". Je ne vous ferai pas un cours sur les unités américaines aujourd'hui (peut-être un jour où je n'aurai rien de mieux à vous raconter) mais pour vous donner une idée c'est entre le petit et le grand format, mais plus proche du grand. Second point, les copies Claire Fontaine, si chères à Skyppi (http://nicopatch.canalblog.com/), proposent deux configurations: petits ou grands carreaux. Ici les petits carreaux sont presque des grands carreaux (encore la faute à leurs fucking units!) et les grands carreaux n'existent pas. Les feuilles ont juste des lignes. Troisième et dernier point, mais pas le moins important: les feuilles sont très très fines. Vous voyez les tranches de mortadelle (elle est morte Adèle) que vous vend le charcutier? Et bien pire. Pour reprendre les dires d'une mamie marseillaise que j'avais entendue dans le bus (ah les transports en commun!): "Elles
sont tellement fines que tu peux voir la Bonne Mère à travers!". Si vous n'avez pas lu cette citation avec l'accent marseillais, je vous prierais de bien vouloir le faire. Merci. Résultat des courses, vous ne pouvez écrire que sur le recto. Ce qui est super avec cette façon de procéder c'est que ça va deux fois plus vite lorsque vous relisez votre cours avant une interro!
C'est le contraire pour les feuilles à rouler. Je ne fumes pas (chui un vrai sportif moi!) mais Sanh, l'Insalien qui est à Chicago avec moi, aime bien se rouler un petite clope de temps en temps et il trouve que le papier à rouler américain est trop épais. En fait, si vous voulez rédiger sur du 90 grammes A4 il faut acheter des feuilles à rouler et les coller. Par contre si vous voulez vous rouler une cigarette, il faut acheter des copies et les découper... Ou alors vous pouvez vous faire une cigarette de 27 cm de long.
La majorité des photos présentes sur ce blog sont les miennes, mais quelques unes (dont celles accompagnant cet article) sont l'oeuvre de Sanh. Il faut dire que ce "petit" Insalien IF (génie informatique) est un doué de la photo. Vous cherchez l'appareil le plus petit possible? Lui se trimbale toujours avec un sac monstrueux pleins d'objectifs et d'appareils. Mais le résultat est superbe. Jugez-en par vous même: http://portfolio.sanhly.com/. Tous les Insaliens ne sont donc pas des bourrins de sport-études et les IF ne sont pas tous des geeks! Ca alors c'est une découverte!
Sinon, il commence à peler dur ici. Les températures passent maintenant sous 0°C la nuit. Les animaux sauvages de Willow Springs vont sortir leur grosse fourrure, les Chicagoans vont sortir leurs gros manteaux. En fait il n'y a que les arbres qui se dévêtissent pour passer l'hiver. Mais le strip tease qu'ils nous offrent est fantastique. Les couleurs changent de jour en jour et petit à petit le goudron noir des parkings est recouvert de feuilles aux couleurs et aux formes diverses et variées. Une oeuvre
d'art naturelle et éphémère qui méritait bien de figurer dans cet article. C'est bien connu, on garde toujours le meilleur pour la fin!





2 commentaires:

Nicolas a dit…

Dis donc coquin, je suis arrivé à la party à 22h30 et tu n'étais pas là et personne ne semble t'avoir vu ce soir !!!

toinou a dit…

Sympa la p'tite blague de la mortadelle ! J'aime...