Un an d'échange à l'Illinois Institute of Technology of Chicago, ou lorsque le petit marseillais se rend au pays de l'oncle Sam et de Burger King... Au fan de pied il est pas fada ce minot?! Peuchère, à aller tchatcher avec les Ricains pendant un an, il va nous revenir complètement chèvre. Enfin, lui au moins il se cague pas!

jeudi 22 janvier 2009

C'est quand le printemps? 2




Voilà, on a fait la rentrée, c'est reparti pour un tour... En fait je devrais dire "j'ai effectué ma dernière rentrée, c'est parti pour le dernier tour". Mais comme je vous l'ai déjà dit, j'ai beaucoup de mal à réaliser qu'il ne me reste qu'un seul semestre à IIT, c'est à dire exactement 17 semaines, durée comprenant la semaine de Spring Break à la mi-mars.
Autant la rentrée d'août avait été pleine de découvertes et de surprises, tout étant nouveau pour moi. Autant cette rentrée de janvier a été plutôt plate. Je n'ai pas vu beaucoup de nouveautés sur le campus et je me laisse donc encore un peu de temps avant de vous mettre un petit message pamphlétaire sur les achats réalisés par la Sodexo. Dans le genre quiche ils sont vraiment imbattabl
es!
Ce qui est sûr, c'est que je me languis le printemps. Je dois avouer que depuis que je suis revenu à Chicago les températures sont plutôt clémentes (entre 0°C et -10°C) et le soleil est omniprésent. Mais -20°C et ses collègues sont annoncés pour la fin de semaine, accompagnés par leurs nuages et neige. Bref, retour de l'hiver dans toute sa rudesse dès demain. Qu'est-ce que cela signifie? De façon très basique, basse température est synonyme de "fringuage lasagne". En
gros cela veut dire qu'il va vous falloir une demi- heure pour vous habiller.
En été, lorsque vous voulez aller à la salle de sport (par exemple), qui est à 5mn de votre chambre, vous enfilez une paire de tongs un short et un T-Shirt et let's go. Vous pouvez vous y prendre 30s avant de partir. Lorsque les températures descendent sous les -20°C, s'habiller devient une expédition. Par ailleurs, plus le temps que vous allez passer dehors est long, plus le temps d'habillage le sera lui aussi. Moralité, pour un départ à 17h, commencer à enfiler les premières couches à 16h30.
Voici mon équipement pour une sortie de plus de 30mn par -30°C: 2 paires de chaussettes, 1 paire de chaussures de randonnée, 1 sous-vêtement, 1 collant long, 1 pantalon, 1 thermolactyle manches courtes, 1 thermolatyle manches longues, un sous-pull, une polaire, une grosse veste de montagne, un gros bonnet laine doublé polaire et la capuche par dessus. Si on crève de chaud avant de sortir, je peux vous dire qu'il est tout de même possible d'avoir ensuite froid!
Non, vraiment, je suis très content d'avoir vu ce que c'était qu'un hiver froid mais maintenant je veux le printemps!! Mais pour ça il va falloir patienter encore un mois ou deux. Il est écrit sur les arrêts de bus et de train que les lampes chauffantes sont en service jusqu'au 31 mars. Connaissant les Américains et leur soif de profit, j'imagine que si ils laissent les résistances en fonctionnement tout ce temps, c'est qu'elles sont indispensables!

Voilà, il est maintenant temps d'aller en cours. Le semestre dernier j'avais cours tous les après-midi et jusque tard dans la soirée deux fois par semaine. Ce semestre j'ai cours tous les matins! Je ne sais pas encore comment est-ce que je vais m'organiser, mais je vous promets que j'essaierai de mette le blog à jour autant que possible.
Ah oui, une dernière chose (dont je suis très fier). Lors de sa visite à Chicago, ma mère avait amené sa petite trousse de premiers secours pour les habits (un truc de couture quoi). Non pas qu'elle l'emmène de partout (quoique) mais parce que mon sac avait connu quelques rudesses de traitement lors du vol Chicago/Miami. Une petite opération s'imposait donc. En partant ma mère a insisté pour que je garde un peu de fil et une aiguille "ça pourra toujours te servir". Sachant que je n'ai jamais rien recousu
et que je n'ai emmené que des vieilleries, j'ai refusé l'offre. Mais comme elle insistait j'ai finalement gardé le fil et l'aiguille... et je m'en suis servi depuis!
Un soir que j'étais à Boston, j'ai raté la jambe de mon caleçon. CRAC. Mon beau caleçon pyjama ouvert sur plus de 7cm. Trois solutions.
1: le garder comme ça (mais les 7cm vont passer à 15cm sous peu)
2: le jeter (mais je n'avais pas d'autre pyjama)
3: le recoudre (maintenant que j'ai du fil).
C'est comme ça que j'ai effectué ma permière balafre vestimentaire, à 23h! Je vous laisse une photo pour vous permettre d'admirer le travail. Ce n'est sûrement pas suffisant pour de la haute couture, mais si vous avez un rapiéçage de fond de pyjama, je pense que je peux m'en occuper;-)



Dernière image de mes vacances, l'avion au départ de Boston. Des conditions météorologiques de rêve

1 commentaire:

Léa a dit…

La fin m'a fait beaucoup rire XD
Bonne reprise <3