Un an d'échange à l'Illinois Institute of Technology of Chicago, ou lorsque le petit marseillais se rend au pays de l'oncle Sam et de Burger King... Au fan de pied il est pas fada ce minot?! Peuchère, à aller tchatcher avec les Ricains pendant un an, il va nous revenir complètement chèvre. Enfin, lui au moins il se cague pas!

vendredi 13 février 2009

Ce qui a changé



Alalalala, j'ai vu, lu et entendu que beaucoup d'entre vous trouvez que les articles se faisaient de plus en plus rares. Je vous rassure tout de suite, vous n'avez pas la berlue et il est tout à fait inutile d'aller consulter votre médecin traitant. De mon côté je ne suis pas mort (non, je préfère préciser parce que je sais que c'est ce que s'est entendu dire Skyppi à propos de son propre blog). Je n'ai pas non plus de problèmes particuliers avec mon internet (petite dédicace à Benoît De la Fuente;-). Je n'ai pas non plus perdu mon mot de passe comme Antoine (espèce de bachibouzouk va!). En fait je crois que c'est Vinc' Coupcoup' qui a tout compris: je suis très occupé. Il faut dire qu'en tant que Furtur Moon Astronaut je suis un entraînement rigoureux (cf coupure de journal ci-dessous)... Non, c'est en fait une photo que l'on a prise au planétarium. Je ne vous dirai pas tous les noms étant donné que je ne me souviens pas de tout le monde. Si je suis occupé c'est à cause de ces foutus homeworks!
Au premier semestre j'étais très occupé à visiter Chicago, ses suburbs, les forêts alentours (il n'y en a pas beaucoup), discuter avec les autres étudiants internationaux, donner de temps à autre un coup de main aux copains de la FRench Association... Bref, des trucs super intéressants que l'on fait lorsque l'on est étudiant d'échange et qui ne vous empêchent pas de me
ttre un article en ligne régulièrement. Mais les choses ont bien changé et ce temps là est révolu!
Les cours que je prends ce semestre sont difficiles, mais surtout les profs sont fadas, toqués, complètement chtarbés. Chacun d'entre eux nous file un homework par semaine... Et ce ne sont pas des petits homeworks de schtroumpf! Je vous fais un petit parallèle pour que vous vous rendiez compte de la chose.
Au premier semestre j'avais quatre classes et des homeworks dans chacune d'entre elles. Mais c'étaient des petits trucs sympas. Vous voyez à quoi ressemblent les amuse-gueules que l'on vous propose avant un grand repas? Hé bien mes homeworks c'étaient la même chose. Maintenant la couleur est toute autre et mes devoirs à la maison ressemblent plus à l'énorme part de gâteau hyper bourratiffe que l'on vous sert au dessert. La différence est que dans un repas vous n'êtes pas obligé de manger toute votre part... Mais pour les homeworks vous DEVEZ les faire. Sans rire, la semaine dernière j'ai dû rendre plus de 100 pages de homework (cumulées, évidemment, mais tout de même).
En fait la grande difficulté n'est pas de faire les homeworks, ça c'est toujours possible. Le grand défi est de les rendre dans les temps. Personnellement je n'y arrive pas. Sans rire, c'est la première fois depuis que je vais à l'école (c'est à dire depuis toujours, et vivement que ce soit fini) que je rends mes homeworks en retard. Vendredi je rends le homework de jeudi, lundi celui de vendredi, mercredi celui de mardi et ainsi de suite. Le meilleur c'est lorsque le prof dit "OK, I am gonna post homework number 3 tonig
ht" alors que vous n'avez même pas commencé le numéro deux! Enorme moment.
Enfin, je dois dire que je ne suis pas tout seul dans cette galère. Et je dois même ajouter que je ne suis pas le plus à la ramasse. Lorsque le prof a donné le homework 3 dont je parle précédemment certains étaient encore en train de faire le numéro 1!! Ca fait plaisir de savoir que l'on n'est pas seul dans la mer...
Bref je bosse autant que pour les partiels de l'INSA. Pour les partiels ça dure deux ou trois semaines. Ici c'est parti pour un semestre, c'est à dire 16 semaines. Ca va être long. Ca fait parti d'ailleurs des choses qui ont changé. Au premier semestre je disais "Sacré non d'un chien, ça fait déjà 5 semaines que l'on a repris les cours!". Maintenant je dis "What the fuck! Ca fait à peine 5 semaines que l'on a repris les cours!!". Vivement les vacances, les vraies, celles d'été, parce que je ne sais pas trop ce que nous réservent celles de printemps. Heureusement que j'ai bien profité de mon premier semestre! Mais il me reste encore tant de choses faire!

Encore un changement: il fait froid! Alors que c'était le printemps en début de semaine dernière, c'est de nouveau l'hiver et tout ce qui va avec: froid, neige, glace... Scrogneugneu j'en ai ras le bol!
Ah oui, dernier grand changement. Enfin, grand, tout est relatif: j'ai pris un an! Pas un an de prison, un an d'âge. Avec tous ces homeworks j'avais carrément oublié que c'était mon anniversaire (j'ai d'ailleurs le nom de tous ceux qui ne me l'ont pas fêté;-). L'âge c'est un truc qui change tous les ans et j'ai toujours du mal à me rappeler quel âge j'ai. J'ai donc sorti ma carte d'identité et j'ai pu voir "Né le 10 février 1986"... On est en 2007. Non, 2008. Oh, sheet, 2009. Donc 2009-1986=23. Pas possible, j'ai dû faire une erreur. Je refais: 2009-1986=23. Je sors ma calculette: 23. Je me pince la joue. AIE!! Je ne rêve donc pas, j'ai 23 ans. Moi qui voudrais en avoir 5 et qu
i croyais en avoir 15... Enfin, il faut que je dise merci à tous ceux qui m'ont souhaité ça, en particulier Joëlle et Skippy. Je vous l'ai peut-être déjà dit, Skippy habite au Gunsalus, un bâtiment dans lequel il y a des appartements avec une cuisine. Il a donc fait un gâteau (une galette des rois en fait, parce que c'est le seul qu'il sait faire pour le moment, mais il compte bien diversifier son panel) et on l'a mangé avec quelques uns des copains internationaux. Une petite soirée sympa sans penser aux homeworks.
Tenez, voilà qu'ils reviennent au premier plan à nouveau ceux-là! Mes homeworks c'est en fait un peu comme Sarkozy: vous ne l'avez pas choisi, mais il vous faut le supporter et endurer ses réformes à la noix, vous aimeriez ne pas entendre parler mais il revient toujours sur le devant de la scène... Obligé lui dans une seconde vie il sera homework de Structural Analysis II: un truc qui vous enquiquine pendant tout un certain temps et dont vous êtes content de vous débarrasser à la fin! Enfin, les homeworks c'est chiant mais ça sert un peu à quelque chose alors que Sarko...
Enfin voilà, tout ça pour vous dire que je vais avoir un semestre très chargé (Pauline, ma petite ma
raine, je te prie de bien vouloir ne pas me chambrer parce que ce n'est pas une blague!). Mais ne vous inquiétez pas je ne vais pas vous lâcher comme ça. Le blog va rester vivant. Il sera juste un petit peu plus light!

PS Vinc', j'ai arrêté le volley et en remplacement je cours alors fais chauffer les semelles parce que je compte bien t'accompagner dans tes sorties à mon retour à Lyon;-)


De g. à d.: Johannes (Allemagne), Magnus (Norvège), Viral (Zambie), Benoît (Marseille), Manuel (Colombie), Chef Skip' (France)

(Marseille c'est pas la France)




5 commentaires:

Vinc' a dit…

Chose promise, chose due : un nouvel article.

Ok, alors je t'attends de pied ferme pour m'accompagner sur le traditionnel "tour du barrage" dès la rentrée prochaine.

PS : je préciserais ta phrase "Pour les partielles ça dure deux ou trois semaines". Je dirais plutôt : les partiels à l'INSA c'est 3jours de révisions et c'est fini :-p

Le Petit Marseillais a dit…

3 jours de révision... Pour un Coupcoup' bien affuté oui!

Pauline a dit…

C’est dingue ça, petit bizut est plus vieux que moi…
Joyeux anniversaire Benoît !
5 jours de retard ? Que nenni, c’est le décalage horaire…

Léa a dit…

OMG ça fait tellement longtemps que je suis pa vennue sur ton blog...
J'ai une excuse j'avoue : je suis en pleine révision de Bac blanc (français, svt, physique, maths)
C'est pas une bonne excuse ? ok ok désolée :$

Donc, un peu (ok beaucoup) en retard : Bon anniversaire cousin :D <3

Le Petit Marseillais a dit…

Merci cousine! Bon courage pour les révisions et puis le bac blanc. Pour le vrai bac on va attendre un peu, d'autant plus que je serai sûrement en France le jour J.
A plus
Benoît